logement auberge                                

ou et quoi manger à ouagadougou

 

-Le foutou.  De l’igname pilée accompagné d’une sauce claire ou d’une sauce graine. La sauce graine est obtenue avec la graine de palme qui donne une huile rouge très goûteuse. Prenez la sauce graine.

-Le porc au four mode Réo.  Cuit en entier dans un four en terre. C’est la spécialité des Gourounsis une ethnie située au sud de Ouagadougou. La chair est confite et la peau craquante. A consommer sans modération.

-Le cheval au rabilé.  Comme le poulet mais sans plumes et avec quatre pattes.

 

-Les soupes de viande sauvage. Suivant la saison de chasse, (de décembre à avril) on trouve perdrix, pintades et lapins sauvages, cobas (antilope).

 

-Le mouton préparé par les peuls. Des éleveurs nomades qui préparent le mouton comme personne. L’animal est cuit très lentement loin de la source de chaleur. La viande est confite et très juteuse.

-Le tô.  A la base, une farine de maïs cuite. Des fois, bien préparé, le tô peut devenir un plat tout à fait appréciable. C’est la sauce qui fait toute la différence. Vous n’avez pas le droit de laisser de côté le plat national du Burkina Faso. Sachez toutefois, qu’il remplit très bien le ventre.

Copyright © la case d'hôtes 2008 / N° IFU 00027145J